A toi de jouer

Une pièce musicale de Roland Romanelli et Joëlle Vautier, mise en scène de Joëlle Vautier, tous les lundis à 21:00 du 18 février au 15 avril 2013 à la Comédie Caumartin. La billetterie est sur FNAC Spectacles.

  • piano : Monique Colonna
  • clavier, accordéon : Roland Romanelli
  • avec : Timour Sadoullaïev et Sarah Aguilar

A toi de jouer

A toi de jouer


Deux personnes, un homme et une femme, la trentaine, deux paumés de la vie, se croisent régulièrement dans le dernier bus. A la faveur d’une grève des transports, ils vont entrer en relation. Chacun, sans se dévoiler, usant même de mensonges, cherche à travers l’autre à décrypter une énigme de son passé. Cela les amènera sur des voies hasardeuses et parfois fantaisistes ou émouvantes, à faire connaissance, et à découvrir le lien réel qui les unit : Une famille ? Peut-être. Mais l’important est que leur rencontre va mettre un terme à ce désert affectif qu’est la solitude au quotidien, dans leur amour partagé de la musique.

Roland Romanelli

Né à Alger le 21 mai 1946, Roland Romanelli est un enfant de la balle. A l’âge de quinze ans, il remporte la coupe mondiale d’accordéon à Pavie en Italie. Dès son arrivée à Paris en 1966, il est remarqué par Mouloudji puis Colette Renard. Mais, c’est Barbara qui fera de lui le musicien que l’on connaît et qu’elle gardera auprès d’elle pendant vingt ans. Il écrira pour elle A peine, Vienne, Cet enfant-là… Il accompagne cependant (sur scène ou en studio) plus d’une centaines d’autres artistes, dont principalement : Marie-Paule Belle, Jean-Jacques Goldman, Serge Lama, Nicolas Peyrac, Michel Polnareff mais aussi, Charles Aznavour, Alain Barrière, Guy Béart, Patrick Bruel, Julien Clerc, Céline Dion, Johnny Hallyday, Patricia Kaas ou encore Marc Lavoine, Marie Laforêt, Mireille Mathieu, Maria Pacôme, Pierre Perret, Michel Sardou, Stone et Charden, Line Renaud, Muriel Robin, Olivia Ruiz, Zazie. En 1971, il est le précurseur du synthétiseur en France, en 1976, l’album Space se vend à plus de huit millions d’exemplaires dans le monde entier. Dans les années 80, il est sollicité par le monde de la publicité (Dim, Findus, Le Gan, Ultra-doux, Wonder, Woolmark…) et du cinéma : Pierre Boutron pour Les années sandwich, Alexandre Arcady pour Union sacrée, Claude Zidi pour Astérix et Obélix contre César (en co-signature avec Jean-Jacques Goldman) mais aussi Thierry Binisti, Joyce Bunuel, Miguel Courtois, Josée Dayan, Serge Ménard. Il collaborera parfois avec Vladimir Cosma, Bruno Coulais, Georges Delerue, Francis Lai, Philippe Sarde. Il est présent aussi au théâtre : Bedos, Bigard, Brialy. Il sera aux côtés de Jérôme Savary, de Irma la douce avec Clotilde Courreau à Chaillot jusqu’à Don Quichotte contre l’Ange Bleu avec Arielle Dombasle à l’Opéra Comique en 2008. Entre-temps, il y aura L’Air de Paris avec Patrick Dupont, Mon alter Hugo avec Gérard Berliner, Mademoiselle Faust avec Manon Landowski, Les Années St-Germain avec Corinne Cousin. En 2008, il signe pour la première fois, un spectacle musical en hommage à « celle à qui il doit tout », Barbara vingt ans d’amour, donné en représentation exceptionnelle au Théâtre de Paris. Le succès est encore au rendez-vous, la pièce est reprise au Théâtre Hébertot en 2009 avec Rébecca, son égérie, avec qui il envisage déjà d’autres aventures musicales.

Publié dans Théâtres Tagués avec : , , , ,